D’ici quelques semaines, plus de contenus. Ouverture officielle du portail au début du printemps, restez connectés !

DécouvrezNos ressources

Que répondre aux questions des enfants sur la mort ? Quel rôle jouent les pairs pour un adolescent en deuil ? Comment accueillir le vécu émotionnel d’un jeune et d’une classe après un décès ? Chercheurs, praticiens et acteurs de terrain partagent leurs éclairages pour vous aiguiller.

Professionnels de l’éducation, personnels de santé et d’action sociale et parents d’élèves y trouveront de précieux repères, témoignages vidéos et supports pédagogiques.

ExplorezLa médiathèque

Livres, bandes dessinées, mangas, mais aussi films et musiques peuvent constituer des supports de travail ou de médiation avec les enfants et les adolescents, mais aussi des outils précieux pour favoriser la résilience des jeunes. Ces supports, sélectionnés par des documentalistes et une psychologue, sont classés par tranche d’âge et selon le type de situation évoquée.

ParcourezLes initiatives

Sous l’impulsion d’équipes pédagogiques, d’associations comme de structures de soins palliatifs, des initiatives se multiplient, partout en France. Qu’il s’agisse d’animations autour du cycle de la vie en classes de maternelle, ou de partage d’expérience auprès de lycéens en bac professionnel, ces actions innovantes et reproductibles favorisent une « éducation à la perte ».

RencontrezLes acteurs

Partout sur les territoires, des unités de soins palliatifs comme des associations disposant de bénévoles formés constituent autant de ressources susceptibles d’être contactés en cas de besoin. Leur expertise en matière d’accompagnement d’enfants et adolescents en fin de vie et de jeunes confrontés à la fin de vie et à la mort d’un proche peut aider à cultiver des espaces d’expression à l’école et en dehors.

Les 10 principes clés

Ouvrir des espaces d'expression sur les questions de fin de vie, de mort et deuil auprès des enfants et des adolescents

Contact

La souffrance dans les situations de maladie grave, fin de vie et de deuil est multidimensionnelle : elle peut être physique, mais aussi psychologique, sociale, spirituelle ou existentielle.

Ouvrir des espaces d’expression participe de la bonne santé mentale des jeunes, de leur réussite scolaire, de leur ouverture, de leur créativité, de la gestion de leurs émotions, du développement de leurs aptitudes cognitives et sociales et de leur apprentissage du civisme et de la citoyenneté.

Il n’y a pas de réponse simple et unique, ni une seule et unique manière de faire.

Il est possible et normal, pour l’adulte comme pour l’enfant, de se sentir vulnérable, impréparé, mal outillé et d’être traversé par des émotions multiples et contrastées.

Il convient d’être à l’écoute de chacun, de favoriser des logiques participatives, et de toujours partir des besoins, des interrogations et des demandes d’expression des enfants et adolescents.

Face à des sujets qui font appel à l’intime, à notre vécu individuel et collectif, à nos histoires de vie et qui sont le reflet de notre propre vulnérabilité, écoute, empathie et bienveillance doivent primer.

Les espaces d’expression doivent respecter la sensibilité de chaque enfant, leur âge, leur disponibilité, mais aussi les principes de gratuité, neutralité, laïcité et équité.

Les ressentis de chacun seront différents, et il existe d’autres biais que la parole pour les exprimer : écriture, arts, activités ludiques ou coopératives, etc.

Si certains jeunes présentent des difficultés particulières, il convient d’en informer les parents et au besoin des professionnels de santé.

Des ressources diverses peuvent être mobilisées (livres, films, musiques, etc.), des intervenants formés et des structures spécialisées peuvent être sollicitées pour amorcer des espaces d’expression, guider les adultes et aider les jeunes à construire une réflexion.

Un site porté par la Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs

Réalisé en collaboration avec 

Et avec le soutien de